• Chroniques Albums

    Albums d'hier, voire d'avant-hier trônant sur mes étagères, ou d'aujourd'hui - pour ceux de demain vous attendrez un peu - voici mes avis tout à fait personnels et donc pas forcément objectifs sur ce qui me passe par les oreilles

    Encouragez les groupes (surtout les "petits" autant que vous le pouvez en achetant leurs CDs.

     

  • SOILWORK Natural Born Chaos (2002)Pour les nouveaux lecteurs qui n'auraient pas suivi les aventures de mamy Metal, 2002 est l'année où je suis entrée en Métal (oui, tout comme d'autres entrent en religion !). Une nouvelle virginité en somme et mes mentors tentèrent de me déflorer à coups de Maiden, de Stratovarius et autres Nightwish. Cocks !
    Premier pèlerinage au W.O.A et je trouvais ma voie, mon chemin de Damas vers le métal extrême.

    A cette époque le death métal suédois made in Göteborg était le leadership européen, plus mélodique face au death d'outre-Atlantique.
    Hypocrisy, In Flames, Opeth, Dark Tranquillity, Darkane et Soilwork bondaient les salles. Ah ! Les In Flames en blanc !

    Un album allait se démarquer : Natural Born Chaos de SOILWORK.

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • CRYPTOSIS Bionic SwarmComme je te le disais hier encore, cher Visiteur, ce premier trimestre est d'une rare qualité en terme de sorties d'albums, un champ de mines où presque chaque jour il t'en pète une à la gueule.
    Celle-ci, on l'a pourtant vue de loin au fil des singles révélés mais, personnellement, je ne m'attendais pas à une telle déflagration. 

    Le  trio néerlandais de Distillator a calqué l'évolution de sa musique sur celle du monde. En 2020 exit Distillator qui prend une nouvelle identité, CRYPTOSIS, plus adaptée à sa nouvelle orientation musicale et signe avec Century Media.

    De single en single on attendait de pied ferme leur nouvelle galette Bionic Swarm. C'est chose faite depuis le 26 mars et c'est une vraie galette des rois !

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • CREAPING FEAR Hate God Triumph Est-ce un effet secondaire des confinements alternés ? Va savoir !
    Ce premier trimestre 2021 est une sacrée cuvée pour le metal en général et le métal extrême en particulier.
    A chaque pas ou presque, on marche sur une mine. Et ce n'est pas le dernier opus de CREEPING FEAR qui me fera dire le contraire ! 

    J'avoue ! Il y a dix minutes je ne connaissais pas ce quatuor francilien et je pars donc vierge de tout a priori.
    Formé en 2010, le groupe n'est pas vraiment prolifique puisqu'il aura sorti une démo en 2013, un EP en 2014 et un premier album, Onward to Apocalypse en 2017. Changement de line up en 2019 et déboule cette année l'album Hate God Triumph.

     

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • KANKAR Dunkle MillenniaKANKAR a vu le jour en Allemagne, dans le Land de Thüringe, en 2016

    Le duo formé de Stríð qui officie à la guitare, au chant et à la basse et de Plágan aux fûts, avait sorti un premier EP en 2018; Elemental Fury. Ils reviennent aujourd'hui avec un premier album Dunkle Millennia (Sombre Millénaire) qui sera disponible dès demain, sous le label Eisenwald.

    Cela faisait un bon moment que je ne m'étais pas remis de black metal entre les oreilles et pour ce retour du côté obscur de la Force, Dunkle Millennia est idéal.

    Est-ce l'influence culturelle de ce Land qui a inspiré le duo ? En effet, la Thüringe est une pépinière d'artistes et non des moindres dont voici quelques noms pêle-mêle : JS Bach, Nietzsche, Wagner, Liszt, Goethe, sans oublier les Richard, Wagner et Strauβ mais également un certain Léon Blum.
    Toujours est-il que KANKAR ne semble pas être insensible aux influences de ces illutres prédécesseurs (Blum mis à part)

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • MIRIZØN Shrinking VioletCeci n'est pas une  chronique.
    Ah ben où est l'intérêt, alors ? 

    Mon plaisir personnel d'abord, même si ça a un côté louis-quatorzième et donc l'envie de le partager avec qui voudra lire ce billet.
    En attendant le prochain talk-show Loud TV qui recevra Exanimis et MORIZØN, je pars à la découverte de ce groupe dont je ne sais rien, même si à la base j'envisageais de zapper car je n'aime pas vraiment le metalcore.
    Et bien me prit de me montrer curieuse car je suis tombée sous le charme de ce premier album de MIRIZØN car si pour mes vieilles oreilles le metalcore n'est souvent qu'un magma sonore, ici on a à faire à une union presque contre nature de brutalité et de romantisme.

     

    Lire la suite...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique