• ENFORCED Kill Grid (la chro)

    ENFORCED Kill Grid (la chro)La valeur n'attend pas le nombre des années et ENFORCED le démontre après "seulement" cinq ans d'existence.

    En effet, les cinq de Richmond n'ont pas chômé entre des sorties régulières de démos et singles, et un premier album que je vous recommandais d'ailleurs dans ces colonnes, le très bon At the Wall, sorti en 2019 chez War Records.

    Passés depuis dans l'écurie Century Media Records, ENFORCED enfonce le clou avec ce nouvel album, Kill Grid, disponible dans les bacs depuis le 12 mars.

    Si At the Wall était prometteur, Kill Grid marque une progression tangible pendant les deux ans passés sur les routes.

    Line up : 

    • Knox Colby : vocals
    • Zach Monahan et Will Wagstaff : guitares
    • Ethan Gensurowsky : basse
    • Alex Bishop : drums

     

     

    19 secondes.
    C'est tout ce que tu as comme temps pour prendre ton souffle et préparer tes trapèzes et ton splénius pour ce qui t'attend ! The Doctrine annonce la couleur d'entrée de jeu : ENFORCED va te défoncer la gueule ! Blim ! Blam ! Droite ! Gauche ! En haut ! En bas ! 
    Bon, d'accord ! J'entends déjà le pisse-froid de service qui me susurre à l'oreille : "Ah mais ça ressemble à Slayer ! - Ta gueule et prends ça dans ta face !"
    Non mais c'est vrai, quoi ! Est-ce que moi je te demande si tu ressembles à ton père ou au facteur ? Non! 
    Parce que oui, okay ! Ça ressemble au fruit de la copulation sauvage entre Slayer et Power Trip mais la force d'ENFORCED est d'y ajouter une touche de death, une pincée de HxC pour te montrer que sa doctrine c'est bel et bien de réduire ta nuque en poussière !

    UXO en mode mid tempo n'en reste pas moins une machine de guerre, et même si on peut se détendre un peu les muscles du cou, il est difficile de cesser ce heabanging salutaire. Beneath me est un peu de la même eau (de feu !) et bien que le morceau ne dure que 02:30 mn il annonce une accélération sur la suite de l'album.

    Car avec Maligance, on enclanche la surmultipliée ! Des riffs de malades ! Un blast survitaminé, le chant toujours rageur ne te laissent plus une minute de répit ! Braoum ! Pif ! Paf !

    Arrive le titre éponyme, Kill Grid dont l'intro spacio intemporelle un tantinet flippante te laisse 01:36 mn pour enchaîner sur un nouveau passage mid tempo, brutal et gras dont le but évident est de t'écraser comme une bouse sur le mur de ton salon. Ces 07:08 minutes (c'est le plus long tire de l'album) sont à mon avis les plus originales, avec des sonorités teintées d'indus, notamment sur la fin, en rupture avec le reste mais qui fait penser au décollage d'un OVNI, direction une nouvelle sphère de brutalité.

    Et effectivement ça repart avec Curtain Fire sur lequel on ressent fortement les inspirations slayeriennes.

    Les "tambours de guerre" d'Hemorrhage annoncent une nouvelle séquence infernale où les rythmes alternés ne laissent pas vraiment le temps de réfléchir avant Blood Ribbon qui te passe à l'équarrissage.

    Trespasser conclut cette galette sur un rythme de fin du monde qui brise la nuque et déchire ce qui me reste de muscles !

    ENFORCED Kill Grid (crédi Century Media=

    Bon okay ! Je vous le concède, y a du Slayer là-dedans. Et pendant qu'on y est, le chant de Knox Colby m'a fait penser à celui de David Vincent (Morbid Angel) à certains moments. 

    L'exercice aurait pu être particulièrement délicat mais ENFORCED a le talent nécessaire pour intégrer ces influences à leur inspiration et ainsi restituer un son qui leur est propre en un crossover thrash-death mâtiné de sons plus hard core. Le morceau Kill Grid en est l'illustration, qui démontre que les Virginiens dépoussièrent les standards du genre.

    Pour ce qui concerne les soli de guitare qui rappellent ceux de Kerry King, à mon oreille il y a une différence majeure : autant le jeu du guitariste de Slayer m'a souvent exaspérée, autant je n'ai jamais eu ce ressenti durant toute l'écoute de l'album.  
    C'est une des forces d'ENFORCED : l'équilibre des compositions évite l'impression de redondance par une alternance de rythmes et d'influences très actuelles.

    Équilibré également quant à la durée et des titres et de l'album : les 41 minutes réparties sur 9 titres sont la mesure exacte pour rester dans l'efficacité pure sans devenir indigestes.

    Techniquement les musiciens sont proches de l'excellence, irréprochables avec des guitares affûtées y compris dans les soli, un Alex Bishop impérial à la batterie et un Knox Colby à la voix sûre quel que soit le registre où il s'engage. Le mastering et la production ne sont pas défaillants, pour faire de cet album une véritable machine carrée et efficace.
    L'album est si homogène que même si on est surpris par l'exploration musicale de Kill Grid, aucun morceau n'est défaillant.

    Est-ce parce que je suis un petit être sensible (le premier qui rigole, je lui colle un pain !) mais j'ai eu une impression qui ne m'a pas quittée durant toute l'écoute : on sent les mecs heureux de jouer leur musique. C'est assez rare que je ressente ça pour ne pas le mentionner.

    Très belle pochette monochrome signée Joe Petagno

    Un très très bon album qui fera le désespoir des coiffeurs et le bonheur des chiropracteurs ! 
    A mon avis, en live, ça va être une tuerie !

    Ma note : 18,5/20

             

     

    « ENFORCED - UXOTHE CROWN Royal Destroyer (chro) »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :