• VISUAL KEI soirée bac à sable

    VISUALKEY soirée bac à sablePas envie de rester à la maison en cette lourde soirée du 13 juillet : direction le Black Dog pour retrouver la horde.
    Insensiblement depuis 3 ans la clientèle et l'ambiance du BD a changé, avec de moins en moins de métalleux pur jus et de plus en plus de jeunes branchouilles mais bon, il y a encore des irréductibles et la bière reste fraîche. C'est toujours mieux que de partager le programme TV de mon ex.

    Et ce soir là, j'allais faire une découverte : le visual kei.

    Ah ben pour une découverte, c'est une découverte! Ambiance bac à sable avec de jeunes, très jeunes clients parmi lesquels mes 47 berges et mon treillis font tache!

    L'ambiance est à tout le moins colorée, noire, rose fluo, chaussettes et bas rayés, maquillages de poupées scintillantes : merde, les mangas se sont incarnés! C'est rigolo comme tout!

    La musique : ben heu, indigente. On flirte avec le métal, le glam rock et la variette à deux cts d'euro. Je retrouve Nico, du groupe Night:Fall, qui m'explique que ce que j'entends n'est pas représentatif et ça me rassure un peu. Mais je jouis du spectacle visuel, c'est toujours ça! Et Damien le barman est sympa ce qui atténue le décalage des générations que je ressens.

    Apparemment, les fans du visual kei attachent  beaucoup d'importance non seulement au look mais aussi au "smell" : bon diou, quelle odeur!
    J'ai l'impression d'être dans la peau d'une mouche enfermée dans une bonbonnière : vanille, coco, fraise et autres senteurs sucrées entêtantes, c'est à vomir! J'en arrive à souhaiter que quelqu'un pète pour avoir un peu d'air frais ! Ce qui arriva quand, excédée par l'odeur de bonbon anglais d'une gamine collée à nous, odeur qui dénaturait la saveur de ma pinte, je lâchai une flatulence qui fit fuir la môme dans une envolée choquée et froufroutante !

    Finalement, je fuis cet enfer visuel et olfactif pour me réfugier au bar, un peu plus viril et me console en demandant à Guillaume de balancer un peu de Slayer (il déteste!) ce qu'il accepte de plus ou moins bonne grâce et je le remercie de ma replonger dans le monde des métalleux qui sentent bon la bière et la sueur.

    Ce doit être ça, le conflit des générations mais je suis sure d'une chose : le métal restera quand le visual kei aura été oublié de tous

    « Voyage au cœur de la BêteWacken 2006 ép. 1 »

  • Commentaires

    1
    Lundi 25 Novembre 2019 à 22:44

    Je me suis bien marrée en lisant ton impression sur cette découverte que tu as fais, déjà le titre m'a bien éclaté. J'adore ton humour, tu m'éclates happy On ne doit pas s'ennuyer avec toi lol   

    A ta place, j'aurais réagi pareil. Comment peut-on être à l'aise dans une soirée de ce genre ? On a l'impression de venir d'une autre planète. 

    J'ai découvert le visual kei il y a quelques temps, les groupes tels Moi Dix Mois, Malice Mizer, entre autres... Je trouve leur musique spéciale, ils casent ça dans le metal mais pour moi ça en est pas. Les musiciens et les chanteurs sont maquillés et habillés comme des nanas, efféminés au possible (Mana Sama en est un exemple très connu sur Internet, il est musicos de Moi Dix Mois et aussi styliste de mode).

    Quand aux petites jeunettes aux looks roses, bleus... et j'en passe, ils appèlent ça des lolitas.Et il y en a des lolitas : voir Wikipédia et ses définitions. Dire que pas mal de nanas optent pour ce look dans le gothique et aussi dans le metal. Sans parler du look Pastel Goth. J'ai programmé des  articles sur le Visuel Kei, les gothic lolitas et le look Pastel Goth dans mon blog gothique, ils seront en ligne dans quelques temps... mais je n'aime pas du tout, je me sauve en courant oui ! Il faut aimer, voilà tout. C'est mignon oui mais trop "bisounous" ("au pays de Candy", ai-je envie de chanter lol) 

    Espèrons que la mode du visuel kei ne restera pas longtemps, tout comme les looks mangas. Vive le vrai metal !

    Re-gros bisous smile  

      • Mardi 26 Novembre 2019 à 23:09

        "Les musiciens et les chanteurs sont maquillés et habillés comme des nanas, efféminés au possible"... ah ben comme dans le glam alors !

        Je ne me suis pas sentie mal à l'aise, il n'y a pas grand'chose qui me déstabilise mais pas mon truc, c'est tout. Et puis j'aime pas qu'on gâte le bon goût de ma bonne bière !

        Nous sommes dans une ère de surenchère ma chère Flo et je te rappelle que cette mode vient du Japon ou derrière l'essor technologique se cachent des traditions ancestrales, où les grands patrons sont des sensei, et où les écoliers et lycéens portent des uniformes stricts, ce qui explique probablement cette débauche de couleurs et de fantaisie en réaction à la discipline qu'observe ce peuple.

        Elle durera ce qu'elle durera, tout comme la mode des gothiques...

    2
    Mardi 26 Novembre 2019 à 23:48

    Commentaire du 26 novembre 2019 à supprimer. Je l'ai réédité lol 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :