• Metal et carbone 14

    Il n'est pas rare d'entendre un métalleux vous affirmer avec une totale conviction qu'il fait partie d'une élite, ce qui est parfaitement impudent et souvent inexact (j'y reviendrai un jour prochain).

    Mais rassurez-vous (ou pas...) les métalleux peuvent être aussi cons que le commun des mortels voire pire ! Et cette anecdote, qui remonte à 2002, en est une parfaite illustration.

     

    La Loco - Paris Pigalle

    En ce mois de décembre 2002, cela fait un an presque jour pour jour que j'ai découvert le Metal. 
    Le mag Rock Hard ayant publié ma lettre, j'ai ainsi noué des contacts parmi les métalleux de France et de Navarre dont un, Hellfucker, truculent Marseillais qui me donne rendez-vous devant la Loco pour cette édition du Xmas festival 2002.
    Je lui propose de lui envoyer ma photo mais il me répond que c'est inutile, il me reconnaîtra. Alors là, je ne vois pas comment ! 
    Jusqu'à ce que je sorte du métro et le constat est immédiat : je suis la seule meuf à ne pas être accompagnée et, surtout, il est évident que je ne suis pas la plus jeune !

    J'attends plus ou moins patiemment en retrait de la file d'attente quand un mec me hèle suffisamment fort pour couvrir le bruit du trafic, c'est dire si tout le monde profite de l'échange :

    - Hé ! Toi !
    - Heu... moi ? fais-je un peu ahurie
    - Oui toi ! T'as pas l'impression que tu t'es gourée de concert, mamy ?! (rires des autres métalleux)
    Depuis ma naissance, je n'ai jamais été réputée pour ma diplomatie ou la délicatesse de mon langage. Et la réponse fuse, aussi peu discrète que la prise à partie :
    - Et toi, pauvre mec ! Si tu prends mon poing sur la gueule, tu crois que je me serai gourée de connard ?!!

    Hilarité dans la file d'attente. Un mec hilare me rejoint, c'est Hellfucker "Tu comprends pourquoi j'étais sûr de te reconnaître ?".

    Je comprends surtout qu'une fois encore je vais devoir me battre contre des préjugés à la con et m'affirmer dans cet univers macho ! 
    Et je pars avec de sacrés handicaps : femme, quadra mais tendance bourrin (ma génération est heavy métal/hard rock), je crains d'avoir à affronter ce genre de situation moult fois !

    Mais j'ai un gros atout : la foi !

     

     

    « Aux origines du death metalFernando Ribeiro (Moonspell) sur Loud TV »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 26 Février à 10:50

    J'ai lu ton récit qui m'a amusé. Tu as bien fais de répondre à ce con, non mais ! Comme si la quarantaine c'était vieux. 

    La musique metal s'écoute à tout âge, que l'on soit femmes ou hommes. Chacun a le droit d'aller voir des concerts et ceux à qui ça ne plait pas qu'ils passent leur chemin.

    Il y aura toujours des critiques et des jugements sur les metalleux, c'est pareil pour les gothiques. Il faut constamment se justifier, remettre en place les idiots et les gens moqueurs. Pénible !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :